samedi 14 novembre 2020

Éponges et lavettes tawashi chez Barcolo

Alors que la vague zéro déchet prend de plus en plus d'ampleur, on se rend compte que de nombreux objets et produits qu'on avait l'habitude d'utiliser au quotidien ne sont pas aussi inoffensifs qu'ils ne nous paraissaient à prime abord.  Par exemple, la fabrication des éponges synthétiques du commerce est très énergivore et, une fois arrivées en fin de vie, elles ne sont ni recyclables ni biodégradables.  Multipliée à l'échelle mondiale, cette réalité est des plus catastrophiques pour l'environnement et vient s'ajouter à tous les autres produits problématiques pour la terre et les océans.  

Par ailleurs, c'est par milliers de tonnes, annuellement, que de vieux vêtements et, trop souvent, des vêtements peu usés, se retrouvent dans des sites d'enfouissement.  Il est pourtant si facile de recycler ces tissus de diverses manières: lingettes à démaquiller, lavettes de cuisine et éponges pour la vaisselle, entre autres.

Chez Barcolo, les éponges et lavettes tawashi sont toutes faites de coton ou d'un mélange coton/polyester et uniquement de tissus recyclés.  Bien que Barcolo, comme plusieurs autres boutiques, vende des éponges tawashi pour laver la vaisselle, elle a fait des lavettes sa spécialité. Celles-ci sont offertes en différentes tailles et couleurs, pour tous les goûts.  Elles sont parfaites pour essuyer vos tables et vos comptoirs et leur texture rend le nettoyage des surfaces vraiment efficace.  De plus, elles sont très utiles comme sous-tasses ou dessous-de-plat.



Vous trouverez la boutique Barcolo sur la plateforme Etsy. Les lavettes tawashi sont de parfaits cadeaux zéro déchet!

https://www.etsy.com/ca/shop/Barcolo



vendredi 11 septembre 2020

Pikliz lacto-fermenté

Enfant, j'ai vécu 2 ans en Haïti, d'où ma mère a ramené plusieurs recettes savoureuses et bien relevées, dont le fameux poulet au pikliz (poulet ayant mariné 24h dans une marinade à base de pikliz).  Le pikliz est un condiment fait de légumes hachés et tient son parfum bien particulier du piment Scotch Bonnet qu'on y ajoute.  Traditionnellement, il est fait à base de vinaigre blanc et de jus de lime (ou d'orange amère), mais cette année, j'ai plutôt décidé de le faire en lacto-fermentation afin de conserver toutes les propriétés nutritives des légumes qu'il contient.

J'ai utilisé du chou blanc, des carottes, des haricots verts et des oignons, des légumes dont on trouve facilement les semences aux Jardins de l'Écoumène.  


Pour 3 ou 4 pots Mason d'un litre:

- ½ chou blanc, finement tranché

- 4 grosses carottes, détaillées en fins bâtonnets

- 2 gros oignons, finement tranchés

- 2 grosses poignées d'haricots verts, tranchés sur le sens de la longueur

- 2 piments Scotch Bonnet par pot, finement tranchés (ou un seul si vous le souhaitez moins épicé)

- Eau filtrée, sel

- Vous pourriez aussi ajouter, si le coeur vous en dit, des poivrons finement tranchés, de l'ail, des grains de poivre, le jus d'une lime, etc.


Prenez soin de mettre des gants pour trancher les piments!

Mettre tous les ingrédients dans les pots parfaitement lavés.

Faire une saumure à 4% avec l'eau et le sel (40g de sel par litre d'eau).

Verser la saumure sur les légumes et fermer les couvercles sans les visser jusqu'au bout afin de permettre à l'air de sortir durant la fermentation.

Laisser fermenter dans une pièce chaude environ une semaine ou, selon la température, jusqu'à ce que les légumes soient à votre goût (goûter régulièrement).  Une fois que le mélange est à votre goût et que la fermentation a ralenti, bien visser les couvercles et mettre les bocaux au frigo.

(Si vous préférez faire la recette traditionnelle, remplacez la saumure par du vinaigre blanc et le jus d'une lime par pot. Laissez mariner au minimum une semaine au frigo avant de consommer. Plus le temps passera, meilleur sera votre pikliz. Conserver jusqu'à 6 mois au frigo.)

Je vous donne rendez-vous dans quelques semaines pour une recette de poulet au pikliz!



Vous avez essayé cette recette? Faites-moi part de votre appréciation!













vendredi 7 août 2020

Pâtes aux fleurs de courgettes et à l'origan frais


C'est le temps des courgettes et, pour profiter autant des fleurs que du légume, je vous propose cette belle petite recette estivale.  Moi qui ne suis habituellement pas amatrice de plats qui ne sont pas relevés, j'ai tout de même beaucoup apprécié et je referais volontiers cette recette.  J'ai utilisé la courgette Genovese des Jardins de l'Écoumène, mais vous pouvez utiliser n'importe quel type de courgette.

Pour 2 personnes:

- 225 grammes de pâtes courtes de type gemelli ou rotini (la moitié d'un paquet de 450 g)
- 1 petit oignon, rouge, blanc ou jaune, en lanières
- 1 courgette moyenne d'environ 275g, en bâtonnets d'un demi-centimètre d'épaisseur
- 1 gousse d'ail, passée au presse-ail
- 7-8 fleurs de courgette, coupées en morceaux (penser à retirer la base verte)
- L'équivalent d'une à deux c. à soupe d'origan frais, effeuillé
- 1 c. à soupe de beurre
- 1 c. à soupe d'huile d'olive de qualité
- sel, poivre du moulin
- parmesan, râpé ou en copeaux (facultatif)




Dans une marmite de taille moyenne, mettre à bouillir de l'eau pour les pâtes.  Bien saler et faire cuire les pâtes al dente.

Durant ce temps, dans une grande poêle, faire fondre, à feu doux, le beurre avec l'huile d'olive.  

Ajouter l'oignon et, lorsqu'il commence à tomber, ajouter les bâtonnets de courgette et l'ail.  Saler, poivrer.  

Faire revenir jusqu'à ce que la courgette commence à ramollir légèrement. (Les légumes ne doivent pas prendre couleur.)  Ajouter les fleurs de courgettes et l'origan, remuer trente secondes, retirer du feu et réserver.

Égoutter les pâtes et les ajouter au mélange de légumes et de fleurs de courgettes.  Bien remuer et servir aussitôt.

Si désiré, garnir de fleurs de courgette supplémentaires et de parmesan râpé ou en copeaux.


Source: The Pasta Bible, Anness editor, 1999.


Vous avez essayé cette recette?  Faites-moi part de votre appréciation!

dimanche 19 juillet 2020

Spaghettini au beurre et aux herbes fraîches


La recette idéale quand on n'a pas trop envie de cuisiner, mais tout de même envie de manger quelque chose de savoureux.  Si vous avez des herbes dans votre potager ou un jardin de fines herbes sur votre balcon, rien de plus facile que d'y prélever quelques branches et de les hacher pendant que les pâtes cuisent.  Il ne vous restera qu'à faire fondre le beurre et à assembler le tout.  Comme repas express, qui dit mieux?:-)

Des Jardins de l'Écoumène, je cultive depuis quelques années le basilic genovese, la ciboulette chinoise et le persil italien, toutes des fines herbes biologiques absolument savoureuses que vous pouvez conserver tout l'hiver durant en les congelant soigneusement. 

Je donne les quantités pour 2 personnes, mais vous pouvez facilement les doubler.

- 250 grammes de spaghettini
- 2 généreuses c. à soupe de beurre (environ 50 grammes)
- 1 c. à soupe d'huile d'olive
- 1 fleur d'ail complète (i.e. avec sa tige) ou, à défaut, une gousse d'ail passée au presse-ail
- Une pincée de flocons de piments forts (facultatif)
- Une poignée d'herbes fraîches mélangées (au moins quatre variétés parmi les suivantes (ou toutes, si vous préférez): basilic, persil plat, ciboulette, sauge, thym, romarin, origan.  Mettez plus ou moins de l'une ou de l'autre, selon vos goûts personnels.
- Sel, poivre du moulin
- Parmesan râpé

Faire cuire les spaghetti al dente dans une eau bien salée.

Pendant ce temps, laver et hacher les herbes et réserver quelques feuilles pour la décoration.

Hacher la fleur d'ail ou passer la gousse d'ail au presse-ail.

Dans une grande poêle, mettre le beurre et l'huile et faire fondre à feu moyen.  Ajouter les herbes, l'ail, le piment, si vous l'utilisez, et faire revenir doucement 2-3 minutes.  Mettre de côté, hors feu.

Quand les pâtes sont cuites al dente, les égoutter et les transférer dans la poêle avec le mélange de beurre et d'herbes.  Saler et poivrer généreusement.  Remettre sur le feu brièvement, bien mélanger afin que les pâtes soient parfaitement enrobées. 

Retirer du feu et servir immédiatement avec le parmesan comme garniture.


Vous avez essayé cette recette?  Faites-moi part de votre appréciation!


mardi 26 mai 2020

Limonade à la rhubarbe et au romarin/Rosemary Rhubarb Lemonade



Nous avons été surpris par une belle canicule en plein mois de mai.  Et c'est tant mieux, car c'est aussi le moment de l'année où les plants de rhubarbe donnent à profusion.  Il y a quelques années, j'ai semé de la rhubarbe de variété Victoria, des Jardins de l'Écoumène.  J'en fais presque toujours de la compote, mais vu la chaleur, je me suis dit tiens, pourquoi pas une bonne limonade bien fraîche?  

Cette recette donne une limonade juste assez sucrée, mais vous pouvez bien sûr modifier la quantité de sucre pour l'adapter à votre goût.


Pour environ 2 litres:

POUR LE SIROP DE RHUBARBE

- 4 tasses (l'équivalent d'une mesure d'un litre) de rhubarbe en tronçons
- 1 tasse (200g) de sucre de canne
- 1¼ tasse (310ml) d'eau
- 1 tige de romarin frais

POUR LA LIMONADE

- Le sirop de rhubarbe préparé précédemment
- ½ tasse (125ml) de jus de citron fraîchement pressé
- 6 tasses (1½ litre) d'eau bien froide
- Glaçons et romarin frais pour servir


Dans une casserole à fond épais, amener à légère ébullition la rhubarbe avec le sucre et l'eau, puis réduire à feu doux et laisser mijoter une quinzaine de minutes.

5 minutes avant la fin, ajouter la tige de romarin.

Passer le contenu de la casserole au tamis fin et laisser refroidir le liquide obtenu.  Lorsqu'il est presque à la température de la pièce, le transférer au frigo pour deux heures.

Dans un grand pichet de 2 litres, transférer le sirop de rhubarbe, le jus de citron et l'eau froide.

Servir sur des glaçons, avec une tige de romarin.

NOTE: Si vous souhaitez une saveur de romarin plus prononcée, ajoutez une ou des tiges à même le pichet ou la bouteille.

Vous avez essayé cette recette? Faites-moi part de votre appréciation!



The heatwave really caught us by surprise, this year. I won't complain, since May is also the time of year where rhubarb plants yield profusely.  A few years ago, I sowed Victoria organic rhubarb from Les Jardins de l'Écoumène.  I usually make compote with it, but given the heat, I thought a fresh lemonade would be a great way to cool down a bit.

This rhubarb lemonade has just enough sweet, but feel free to adjust the amount of sugar to your taste.


Yields 2 litres

FOR THE RHUBARB SYRUP

- 4 cups rhubarb, cut into large pieces
- 1 cup sugar
- 1¼ cup water
- 1 sprig fresh rosemary

FOR THE RHUBARB LEMONADE

- The rhubarb syrup you just made
- ½ cup freshly squeezed lemon juice
- 6 cups cold water
- Ice cubes and rosemary sprigs for serving


In a heavy-bottomed pot, add the rhubarb, sugar and water and bring to a light boil.  Reduce heat to low and leave to simmer for 15 minutes.

5 minutes before the end, add the fresh rosemary sprig.

Strain the mixture into a bowl and, when the syrup is almost at room temperature, store in the refrigerator for 2 hours.

In a large 2-Litre pitcher, mix together the rhubarb syrup, lemon juice and water.

Serve on ice cubes, with a sprig of rosemary.

NOTE: If you'd like a more pronounced rosemary flavor, add one or more sprigs in the pitcher or bottle itself.

Have you tried this recipe? Please leave a comment!